Quel est le montant de la reprise d’une voiture qui va à la casse ?

Lorsqu’on utilise une voiture, comme tout autre bien, elle s’use et devient hors d’usage. Dans ce cas, il est adéquat de penser à l’envoyer à la casse afin d’éviter d’éventuelles amendes de la préfecture. Cependant, si elle n’est pas tout à fait abîmée et peut toujours vous apporter de l’argent, vous pouvez la proposer à la reprise. Mais là encore, il faudrait connaître le coût d’une reprise de véhicule qui va à la casse. Découvrez ici, le prix que peut valoir la reprise d’une voiture destinée à la casse.

Les méthodes de reprise d’une voiture destinée à la casse

Lorsque votre véhicule est hors d’usage, vous êtes obligé de l’envoyer à la casse. Cependant, vous avez la possibilité d’opter pour une reprise de votre véhicule. Pour ce faire, plusieurs options s’offrent à vous. Il s’agit notamment de la reprise par la casse, de celle par un centre VHU, de la vente à un professionnel ou un ferrailleur, mais aussi de la reprise par un particulier.

A lire également : Les bienfaits de la course à pieds

Quel montant la casse offre-t-elle pour la reprise d’un vieux véhicule ?

Il est important de savoir qu’une épave détient encore beaucoup à offrir. Quel que soit le motif de détérioration de votre véhicule, la prime à la casse reste un élément assez important pour motiver à se faire enlever cette épave. Ainsi, il faut retenir qu’un tel véhicule :

  • Peut toujours présenter de belles pièces ;
  • Détient un prix d’achat dépendant de la qualité de ce qui y est récupérable ;
  • Bénéficie d’un enlèvement gratuit, mais aussi d’un rachat payant s’il est encore en bon état.

Qu’importe le motif de destruction de votre véhicule, vous avez toujours la possibilité de la réclamer à la casse et de la revendre à bon prix. En fonction des trois critères sus-cités, le prix de rachat d’un véhicule à la casse s’estime entre 50 et 500 euros. Cependant, vous avez la possibilité de demander une estimation du prix de votre véhicule avant de l’envoyer à la casse. Cela vous permet d’être certain et de ne pas vous faire arnaquer. C’est d’ailleurs ce qui est recommandé.

A découvrir également : Pourquoi ne pas acheter Pampers?

La reprise du véhicule par un centre VHU

Lorsque votre véhicule n’est plus utilisable, il peut ne pas être démoli directement après l’enlèvement. Ainsi, il pourrait donc intéresser plusieurs professionnels dont le centre VHU. Ceux-ci sont des institutions habilitées pour la démolition, la dépollution et le recyclage de véhicules hors service. Il vous est offert la possibilité de demander un rachat à un de ces centres, notamment le plus proche de vous. Lorsque vous optez pour cette méthode, vous choisissez de vous défaire totalement de votre épave contre une prime à la casse. Il vous faut quand même avoir une carte grise pour en bénéficier. Le montant de cette prime varie généralement entre 1000 et 5 000 €.

La reprise par un ferrailleur

Lorsque votre véhicule est toujours à même de rouler, mais est dans un état assez piteux, on peut être repris par un ferrailleur. Dans ce cas, celui-ci vous proposera un prix en fonction de la masse de fer qu’il peut récupérer sur votre véhicule. Vous aurez donc à amasser entre 50 et 100 € environ s’il s’agit d’un ferrailleur ordinaire. Cependant, un professionnel du domaine des épaves pourrait vous proposer un prix beaucoup plus correct avec des modalités en plus.

Le choix de la reprise par un particulier

Beaucoup de particuliers aiment racheter les véhicules hors service de tout genre. C’est ce qui rend assez facile la transaction pour une voiture. Avec un particulier, vous pourrez obtenir un chèque rapide suite à une entrevue entre vous. Par contre, il faut un préalable de visite technique sur les véhicules dans les 6 derniers mois. En ce qui concerne le prix de cette reprise, il vous faudra discuter avec votre acheteur pour en conclure.

Le prix en fonction de la marque

S’il est évident que toutes les voitures peuvent être revendues et envoyées à la casse, il faut également reconnaître que certaines valent plus que d’autres. Cela part du principe selon lequel certaines marques reviennent plus onéreux que d’autres. Le désigne et la qualité des prières de conception de ces véhicules en témoignent.

Actu