L’homéopathie expliquée aux débutants

Il suffit de comprendre ses principes pour réaliser que c’est un traitement différent des autres. Un peu comme l’acupuncture ou la naturopathie, elle se classe parmi les médecines douces. Mais est-elle vraiment efficace ? D’où tire-t-elle ses origines ? Qui peut suivre un traitement homéopathique ? Penchons-nous sur le sujet.

D’où sort l’homéopathie ?

Les deux mots grecs homoios et pathos forment le mot homéopathie. Ils signifient semblable et maladie en français.

A lire également : Les bienfaits de la marche sur la santé : découvrez combien de calories vous pouvez brûler !

Remercions Samuel Hahnemann, c’est celui qui a fondé l’homéopathie. La médecine aussi peut le remercier. Il avait un confrère qui cherchait à soigner la fièvre avec des feuilles de quinquina. Tout en s’inspirant du travail de ce dernier, Hahnemann a pris une bonne dose de quinquina. Après quoi, il a attrapé une forte fièvre. Une tentative plutôt osée qui fera naître l’homéopathie en 1796. Certains médicaments homéopathiques sont des médicaments sans ordonnance. Ils peuvent être achetés librement.

C’est quoi les 3 principes de l’homéopathie ?

L’homéopathie est tout l’inverse de l’allopathie (médecine classique). Elle ne cherche pas à comprendre les causes d’une maladie. Elle se concentre plutôt sur le bien-être global du patient. Elle se comprend à travers les 3 principes d’Hahnemann :

A lire aussi : Comment choisir une assurance santé ?

  • Similitude : l’expression “soigner le mal par le mal” prend tout son sens. Il considère que l’administration à forte dose d’une quelconque substance, chez un patient, provoquerait les mêmes symptômes que ceux de la maladie.
  • Individualisation : l’homéopathie s’intéresse au patient sur le physique, les émotions, les goûts personnels et bien d’autres encore. Il n’en tient pas qu’aux symptômes de la maladie.
  • Dilution infinitésimale : le remède homéopathique est obtenu grâce à des opérations de dissolution d’une substance active, qui est la souche, avec la méthode CH – Centésimale Hahnemannienne ou la technique korsakovienne.

Qui peut solliciter ce type de traitement ?

Tout le monde peut avoir recours à l’homéopathie. Les prescriptions et les dosages ne sont pas basés sur le poids ni sur de l’âge du patient, ce qui pousse par ailleurs certains scientifiques à avoir un doute sur de l’efficacité de ce traitement. Même nos animaux domestiques peuvent être soignés avec l’homéopathie. Cela nous pousse alors à croire qu’il n’y a rien à craindre sur cette méthode.

Nous pouvons trouver les médicaments sous différentes formes comme des ovules, des suppositoires, des pommades, des granules ou globules, des solutions buvables en petites gouttes et j’en passe. Et pour les enfants, les touts petits, et les animaux, les poudres orales sont beaucoup plus appropriées.

traitement homéopathique

Comment se soigner par l’homéopathie ?

Le corps humain peut guérir lui-même, naturellement. Les homéopathes appellent cela de l’auto-guérison. C’est par ce concept qu’ils pensent pouvoir guérir les maladies. Il faut plutôt stimuler cette capacité d’auto-régénération, au lieu de porter toute l’attention aux causes profondes des maladies.

Sauf que ça ne fonctionne pas comme la potion magique de Panoramix. Chaque personne et chaque situation sont différentes. C’est leur concept de base. Tout dépend du patient, de son physique, de son mental, de ses caractères et surtout de sa personnalité.

Quelles sont les limites de ce traitement ?

L’homéopathie présente un grand lot de bienfaits, comme :

  • Traiter le rhume et la grippe ;
  • Réduire les symptômes de la fièvre ;
  • Améliorer la qualité du sommeil, et sa durée ;
  • Supprimer les maux de tête et les migraines ;
  • Soulager le syndrome prémenstruel.

Quant à ses limites, l’homéopathie ne traite pas les cas d’une extrême gravité, ou s’il y a affaire de chirurgie. Voyons-la comme un soin d’accompagnement. Elle ne remplace pas un avis médical et ne doit pas retarder ou remplacer un traitement conventionnel.

Les bienfaits de l’homéopathie pour les cheveux

L’homéopathie offre des solutions naturelles et douces pour prendre soin de vos cheveux et de votre cuir chevelu. Les remèdes homéopathiques peuvent aider à traiter divers problèmes capillaires tels que la chute de cheveux, les pellicules, la sécheresse ou encore la pousse ralentie.

En stimulant l’équilibre et les fonctions naturelles de l’organisme, l’homéopathie favorise une pousse saine et vigoureuse des cheveux. Les remèdes ciblés aident à réguler la production de sébum, à renforcer les racines et à nourrir les follicules pileux en profondeur.

Pour la chute de cheveux par exemple, des remèdes comme le Sepia, le Phosphoricum acidum ou le Silicea peuvent être prescrits en fonction du profil du patient. Contre les pellicules, le Sulfur ou le Vinca minor constituent de bonnes options naturelles.

L’homéopathie soigne les cheveux en douceur et sur le long terme, sans effets secondaires. Associée à des shampoings doux et un massage régulier du cuir chevelu, elle permet de retrouver une chevelure saine, forte et éclatante de beauté.

Santé