Bébé qui mange ?

Quand le bébé grandit, ses besoins nutritionnels augmentent également avec lui. C’est pour cela qu’à un certain âge, le lait maternel doit être complété avec d’autres aliments. Il est cependant important de faire attention à ce que vous lui donnez pour ne pas nuire à son organisme. Que faut-il alors donner à bébé ? Quelle est la base de son alimentation ?

Alimentation de bébé : les fondamentaux !

À partir du sixième mois, vous pouvez nourrir le bébé avec d’autres aliments. Cependant, tous les bébés ne sont pas pareils, certains ont des besoins différents de ce que l’on peut appeler majorité. C’est pour cela qu’il y a des bébés qui mangent avant l’âge de 6 mois. Ils manifestent cette envie à travers des signes. Ces signes peuvent apparaître dès ses 4 mois. Votre bébé réclame du lait plus souvent et il n’est pas rassasié après sa tétée. Cela peut être dû par l’insuffisance du lait maternel. C’est un signe qui indique que votre bébé a besoin d’un aliment complémentaire.

Lire également : Quel est le montant du soutien familial ?

Le fait qu’il arrive à se mettre en position assise tout seul est aussi un indice qui montre que vous pouvez désormais lui donner autre chose que du lait. Si à 4 mois, votre bébé peut porter de la nourriture ou autre objet à sa bouche, c’est un signe d’un besoin de complément. Sinon, certains bébés plus âgés ne manifestent aucun besoin à part le lait. Si tel est le cas de votre bébé, vous n’avez pas à vous inquiéter. Cette situation est tout à fait normale. D’ailleurs, inutile de le forcer à en manger.

Quels aliments pour bébé ?

À partir de 4 mois, le bébé peut avoir des aliments solides dans son alimentation, mais uniquement de la purée. La raison est que l’appareil digestif du bébé ne peut pas encore assimiler ce genre de nourriture. Les petits morceaux ne seront autorisés qu’à partir du sixième mois. Pour ses premiers repas solides, optez pour des aliments riches en fer. Le fer est un nutriment qui favorise la croissance et le développement de l’organisme du bébé. Vous pouvez lui concocter des menus avec des légumineuses, de la viande, du poisson, de la volaille, et des céréales pour bébé. Il va sans dire que la nourriture du bébé doit être diversifiée autant que possible sans excès. En effet, il ne faut pas inclure tous les aliments et surtout pas d’un coup. Il faudra agir progressivement. Et surtout, ne mélangez pas les aliments pour qu’il apprenne à distinguer les goûts.

A voir aussi : Quel droit après congé parental ?

 Des purées saines pour bébé sain

Bien qu’il existe des purées prêtes à être consommées dans les supermarchés, rien ne vaut la nourriture faite-maison, surtout pour un bébé. Si vous avez le temps, préparez toujours son repas à la maison. Choisissez néanmoins des produits de qualité, des fruits et légumes frais et de la viande sans gras. Les aliments en conserve sont absolument à éviter. Vous pouvez préparer tout ce dont votre enfant a besoin pour une semaine et les congeler si besoin.

La purée de légumes

Nettoyez, épluchez et découpez les légumes en morceaux puis faites-les cuire avec une demi-tasse d’eau pendant à peu près une quinzaine de minutes. Mixez avec le reste de l’eau de cuisson, et voilà, la purée est prête. C’est le même procédé pour une purée de fruits.

La purée de viande

Pour réussir une purée de viande, il faut vous assurer de la qualité de l’eau que vous utiliserez. En effet, l’organisme de bébé est fragile. N’hésitez surtout pas à ajouter des légumes, ça donnera du goût et c’est excellent pour son développement. Pour la volaille, enlever la peau. Il s’agit de la partie qui contient de la graisse.

Que faire en cas d’allergie alimentaire ?

Pour réduire les risques, évitez les fruits de mer, les arachides, les œufs ou encore les noix ou tout autre aliment réputé comme étant allergène. L’introduction précoce ou tardive de ces aliments dans les repas de bébé ne change en rien la possibilité d’une réaction allergique. Néanmoins, il est plus prudent de soustraire le bébé à ce risque. Les allergies des parents peuvent se transmettre aux enfants. Raison pour laquelle il est conseillé de faire preuve d’une grande prudence si tel est le cas. Lorsque vous introduisez un de ces aliments allergènes à votre enfant, évitez d’introduire un nouvel aliment avant 3 jours. En cas d’allergie, cela vous permettra de savoir exactement quel est l’aliment déclencheur.

Il est toujours plus prudent de solliciter l’avis d’un nutritionniste sur les aliments que vous pouvez donner à votre enfant. Surtout si ce dernier a une santé fragile depuis sa naissance. Un professionnel saura prendre en compte toutes les spécificités des aliments ainsi que les contraintes de votre enfant. Cela pour une meilleure santé et son bien-être.

Famille
Show Buttons
Hide Buttons