C’est quoi un foyer de l’enfance ?

Daisy est secrétaire du Foyer de l’éducation de l’ANEF 63. Après le déménagement dans les nouveaux locaux de la rue Auger à Clermont-Ferrand, maintenant partagés avec ceux de l’Open Environment Education Service (AEMO), il nous semblait important de revenir un peu sur l’histoire de cet établissement. Dans chaque bouche : vous devez vous tourner vers Daisy.

Donc, ce lundi 23 novembre, nous discutons, masqués, de questions qui n’ont pas été préparées dans la plus grande salle de réunion de l’association — tous les établissements et services combinés. Nous ne sommes dérangés qu’une fois, pour savoir où les clés sont rangées : Daisy le dira plus tard, mais elle est à la fois secrétaire, concierge, porte, et c’est un endroit qu’elle occupe depuis 33 ans !

A lire également : Comment mettre fin à une SCI familiale ?

Pouvez-vous nous parler de votre carrière chez ANEF 63 ?

A lire en complément : Quand faut-il effectuer un ravalement de façades ?

J’ai grandi avec le Foyer. Je suis arrivé à l’ANEF le 2 janvier 1987, j’avais 26 ans. J’ai commencé en tant que TUC (travail collectif de services publics, un contrat a aidé). J’ai eu une marguerite machine à écrire et quand nous avons fait des photocopies, c’était avec un polycopieur, ancêtre de la photocopieuse ; on s’est tourné, on met de l’encre !

Nous étions une petite association, environ 16 employés, dans nos locaux, rue Anatole France : la salle de réunion était isolée avec des boîtes à œufs, il y avait un forfait plat dans le bureau du directeur à travers lequel il nous donnait des documents, et il y avait aussi une cheminée allumée le soir. Tout était dans le même bâtiment. Nous n’avions pas de télé, pas de console, mais une bibliothèque « vivante » pour les jeunes. En plus, je ne pensais pas que ça allait se passer comme ça ! J’étais secrétaire à dactylographier, c’était le travail que j’aimais, et je voulais être dans le social.

En 1989, la place espagnole a été déplacée et avait de plus en plus de logements à l’extérieur. Quand je suis arrivé à l’ANEF, la maison n’accueillait que les jeunes filles, puis les couples et les familles. Les marches d’Espagne étaient à la fois à domicile et CHRS (centre d’accueil et de réinsertion sociale).

Je me souviens de la fête que nous avions faite pour les 10 ans de la maison : nous venait de réorganiser les locaux et nous étions tous au même niveau et nous l’avons célébré dans le garage du Foyer !

J’ai vu des stagiaires, des éducateurs et des jeunes défiler depuis mon arrivée : en 4 ans, je suis à la retraite, c’est drôle, on pourrait faire un livre avec tout ce que nous avons vécu.

Quelle est la vie à la maison ?

Beaucoup de jeunes ici ont grandi trop vite et ils sont tous attentionnés. Je suis sûr que c’est à cause de la vie commune, dans des moments joyeux ou douloureux, que le système que nous offrons avec les appartements valorisent les jeunes, qu’ils apprécient d’avoir leur place. Les éducateurs écoutent. Nous vivons avec eux, ils savent que nous nous connaissons. Nous sommes un groupe, il y a une certaine complicité qui se fait d’office.

L’attention les uns aux autres a toujours existé. Par exemple, pour l’anniversaire des jeunes, tout le monde écrit un petit mot. C’est très important : vous pouvez vous contaminer comme ça, c’est comme le rire, c’est un bon contamination.

Ce qui touche, c’est quand un jeune revient après quelques années. « Oh, tu ne me reconnais pas ? Non ? Heureusement l’ANEF m’a donné des coups de pied aux fesses pour aller de l’avant ! Je ne me souviens que des noms, pas des visages parce que la physique change rapidement.

J’aimais être là, j’avais peur de manquer des épisodes, des moments. Quand je faisais des statistiques, ou pour les rapports par exemple, je connaissais l’histoire de tout le monde, je savais que c’était important. Je tiens ça comme un secret. Je suis secrétaire, concierge, porte… J’ai certaines informations que les autres n’ont pas, qu’ils ne me disent que parce que je suis toujours là.

De plus, pour la petite histoire, une jeune femme qui était logée dans la maison et que nous avons ensuite recrochée aux mains ouvertes m’a dit qu’elle appelait même son chat Daisy !

Que pouvons-nous souhaiter pour la nouvelle maison ?

Travaillez aussi bien qu’avant ! Pour les jeunes, pas de problème, ils apprécient tous les nouveaux locaux. Il y a même un jeune homme qui voulait venir quand il a l’âge ! Nous avons des personnages touchantes… C’est vrai qu’il y a beaucoup d’histoires à la Maison… c’est drôle de se souvenir ! Mais mon histoire n’est qu’un épisode.

Qu’est-ce qui fait que ça tient depuis longtemps ? C’est solidarité, professionnalisme, dévouement. ANEF n’a toujours embauché que des personnes qui connaissaient leur profession, personne ne « agit comme ». Tout le monde a un rôle très spécifique. C’est aussi ce qui le fait fonctionner : tout le monde a un travail !

D’un autre côté, je ne sais pas si nous aurons trouvé un nom à la maison avant ma retraite, nous en parlons depuis 10 ans !

À propos de l’ANEF Education Foyer 63

Le Foyer Educatif ANEF 63 est un service d’hébergement individuel, sur un site collectif et en diffus. Elle est habilitée à recevoir des filles et des garçons âgés de 15 à 21 ans. La capacité est de 30 places depuis le 1er janvier 2015. Le travail de l’ANEF 63 fait partie de la protection des enfants, agissant et organisateur réponses pour remplir les tâches pleinement définies à l’article L. 221-1 du Code de l’action sociale et de la famille :

« Fournir un soutien matériel, éducatif et psychologique aux mineurs et à leur famille, ainsi qu’aux adultes de moins de 21 ans qui rencontrent des difficultés susceptibles de compromettre sérieusement leur équilibre.

Répondre à tous les besoins des mineurs confiés au service et organiser leur orientation en collaboration avec leur famille ou leur représentant légal.

Veiller à ce que les liens d’attachement créés par l’adolescent dans sa famille élargie soient maintenus ou développés dans son intérêt. »

La transition vers l’âge adulte des jeunes qui quittent la protection de l’enfance est une préoccupation majeure de l’ANEF 63 Educational Foyer depuis son ouverture.

Toutes les informations à trouver sur notre site : https://anef-puy-de-dome.org/foyer-educatif/

Show Buttons
Hide Buttons