Comment s’applique la taxe carbone ?

Téléchargez notre application et faites des dons gratuits pour l’environnement !

A lire aussi : Quelle cylindrée avec permis A ?

Taxe sur le carbone : Qu’est-ce que c’est et à quoi sert ?

A lire également : Quel est le meilleur scooter 400 cm3 ?

Qu’est-ce que la taxe sur le carbone ?

La taxe sur le carbone est une taxe environnementale sur les émissions de dioxyde de carbone , le gaz à effet de serre qui contribue le plus au forçage radiatif anthropique.

Cette taxe environnementale directe est proportionnelle aux quantités de dioxyde de carbone (CO2) émises au cours de la production et/ou de l’utilisation d’une ressource, d’un bien ou d’un service.

La taxe carbone figure parmi les taxes dites « pigouvienne » (en référence à l’économiste Arthur Cecil Pigou), et elle est fondée sur le principe du pollueur-payeur , ce qui signifie qu’il vise à intégrer les coûts sociaux et environnementaux négatifs de l’activité économique au prix des biens et des services et envoie un signal de prix aux acteurs économiques, aux particuliers et aux entreprises, dans le but de guider leurs comportements et décisions.

L’un des principaux exemples de taxe sur le carbone est la taxe perçue sur les combustibles fossiles et les combustibles, appliquée en France depuis 2014.

Différence entre la taxe sur le carbone et les quotas d’émission négociables

Le taxe sur le carbone et quotas d’émission négociables sont les deux principaux outils conçus pour donner un prix au carbone, d’une manière différente :

  • La taxe sur le carbone fixe le prix du carbone sans contrôler les quantités de CO2 émises.
  • Les quotas fixent les quantités émises sans contrôler le prix du carbone sur les marchés.

Les deux systèmes peuvent coexister, même complémentaires puisque la taxe permet d’impliquer les très nombreux petits émetteurs diffus, qui sont difficiles à soumettre au système de quotas.

Depuis quand la taxe sur le carbone existe-t-elle ?

Création de la taxe carbone

Tout d’abord, c’est à Protocole de Kyoto en 1997, que le premier accord international sur l’idée d’une taxe sur le carbone a été mis en lumière :

Initialement, le Protocole visait à imposer une taxe sur le carbone au niveau international afin d’encourager les entreprises et les particuliers à s’orienter vers alternatives plus respectueuses de l’environnement.

Néanmoins, de nombreuses critiques ont rapidement émergé autour de l’idée de la taxe sur le carbone, car les entreprises et les consommateurs pensaient qu’elle pourrait miner le pouvoir d’achat en augmentant les prix.

Les industriels ont alors proposé un autre système :

Le marché du carbone , permettant aux entreprises d’échanger des quotas de carbone sans imposition.

Ce système a également été critiqué, car il a donné naissance à divers mécanismes spéculatifs.

Ce n’est qu’en 2015, à la suite des travaux du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’avenir du climat) et de la COP21 (21e Conférence des Parties) à Paris que l’idée de la taxe carbone a été à nouveau abordé, car il apparaît comme un nécessité dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Émergence de la taxe carbone en France

En France, c’est en 2000, sous le gouvernement de Lionel Jospin, que les premiers fruits de la taxe carbone sont apparus, en lien étroit avec la réforme du temps de travail.

Le gouvernement de l’époque avait choisi de augmenter l’impact de la taxe sur les activités polluantes avec l’intention de bankroll Réforme du temps de travail ainsi que pour lutter contre les gaz à effet de serre, sans grand résultat, les entreprises qui bénéficient de nombreuses allocations leur permettant de contourner cette taxe.

Ce n’est qu’en 2014, avec la loi financière que l’on peut voir apparaître la taxe carbone en France.

Son coût initial libre d’impôt a alors été 7€ par tonne de CO2 .

Ce coût a été augmenté, comme prévu à l’origine, 14,50€ en 2015 , à 22€ en 2016 , 30,5€ en 2017 , 65.4€ en 2020 et devrait atteindre le 86.2€ en 2022.

Rejoignez notre communauté !

Abonnez-vous à nos actualités et soyez à l’affût de toutes nos nouvelles fonctionnalités : nouvelle fonctionnalité sur notre application, nouvel article, projets financés par notre système de dons gratuits, et bien plus encore !

Je m’inscrivant Votre inscription a été prise en compte !

A quoi sert la taxe sur le carbone ?

Objectif principal de la taxe sur le carbone

L’objectif principal de la taxe sur le carbone est de lutte contre le réchauffement climatique la réduction des émissions de CO2, qui est le plus répandu des gaz à effet de serre.

Pour ce faire, la taxe sur le carbone vise à augmenter les combustibles fossiles ainsi que les biens et services qui les utilisent pour leur production et leur distribution, puis sanctionner financièrement ces émissions de CO2, selon le principe du pollueur-payeur, qui consiste à donner un prix au carbone des combustibles fossiles, à l’ajouter au prix de vente, et à facturer tout ou partie de leur Externalités négatives . Les externalités négatives sont les coûts cachés des dommages causés par le réchauffement climatique causé par l’activité humaine.

La taxe sur le carbone vise à modifier les comportements et à orienter l’achat et l’investissement des producteurs et des consommateurs en les encourageant à faire preuve de retenue quant à l’utilisation des combustibles fossiles, à améliorer l’efficacité énergétique et à améliorer l’efficacité de l’économie. décarbonisation de la consommation d’énergie en donnant la priorité à l’utilisation de énergies renouvelables et l’énergie nucléaire pour remplacer les combustibles fossiles.

Comment la taxe carbone s’applique-t-elle ?

D’un point de vue technique, la taxe sur le carbone se présente comme un taxe tarifaire par tonne de CO2 émise , avec la programmation d’augmentations progressives pour soutenir les investissements à long terme dans la réduction des émissions, sans pénaliser indûment les entreprises et les consommateurs à court terme.

La taxe sur le carbone vise à Augmenter progressivement le prix des carburants les plus polluants pour encourager les consommateurs et les entreprises à se tourner vers des solutions de rechange plus écologiques.

L’augmentation des tarifs est proportionnelle à leur teneur en CO2 et envoie un signal de prix aux producteurs et aux consommateurs, les encourageant à réduire leur consommation et à se tourner vers des produits qui génèrent le moins d’émissions de CO2.

Avantages de la taxe carbone

Premièrement, la taxe sur le carbone est un outil fiscal incitatif pour orienter le comportement économique, puisqu’elle vise à limiter les activités polluantes en augmentant leur prix.

En ce qui concerne la taxe sur le carbone sur les carburants, l’INSEE (Institut national de statistique et Des études économiques) ont montré que chaque fois que les prix du carburant augmentent de 10 %, la consommation de carburant domestique est réduite de 3,5 % à court terme et d’environ 7 % à long terme.

La taxe sur le carbone est donc un outil puissant pour décourager les comportements polluants.

Le deuxième objectif principal de la taxe sur le carbone est Taxe sur les activités polluantes aux fins de financement des services publics , ce qui est logique, puisque les activités polluantes coûtent plus cher à la société, il est donc cohérent qu’elles apportent plus d’argent à l’État :

Par exemple, les conséquences néfastes du trafic automobile basé sur l’énergie fossile, comme la pollution atmosphérique, le bruit, les émissions de CO2… obligent l’État à dépenser plus d’argent.

En taxant cette activité polluante, la taxe contribue donc au financement de certains de ces coûts supplémentaires.

La taxe carbone est donc considérée comme un outil clé dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Inconvénients de la

Si la taxe sur le carbone est parfois remise en question, elle est principalement due à son impact sur le pouvoir d’achat.

En effet, l’objectif de la taxe sur le carbone est de limiter la consommation de produits ou activités polluants, de sorte que, lorsqu’elle est introduite, la taxe a un effet négatif sur le pouvoir d’achat de ces activités et produits polluants.

Cette approche est principalement réfutée par ceux qui considèrent que ces taxes sont Intrusion de l’État dans les libertés individuelles , et que le rôle de l’État ne devrait pas être de limiter certaines activités sur les questions d’environnement.

La taxe carbone est également critiquée dans son règles d’exécution , parce que certains croient que les citoyens ne devraient pas avoir à payer la taxe sur le carbone sur les biens ou services qu’ils consomment, et croient que ce type de taxe devrait plutôt être appliqué aux acteurs intermédiaires telles que les entreprises.

Concernant la justice sociale , la taxe sur le carbone est remise en question parce que si elle n’est pas progressive, elle a un impact beaucoup plus important sur les ménages à faible revenu que sur les ménages à revenu élevé.

Certains considèrent également que tout l’argent recueilli par la taxe sur le carbone devrait être utilisé pour de l’énergie et de la transition écologique.

Téléchargez notre application mobile et faites des dons gratuits pour l’environnement !

Maintenant You Know lance sa campagne de crowdfunding ! Soutenez nous sur Ulule pour nous aider à développer notre projet !

Qu’est-ce que tu sais maintenant ?

Maintenant, vous savez est une application qui permet à chacun d’agir contre les problèmes climatiques !

Avec notre application, vous pouvez faire dons gratuits pour soutenir les associations à la recherche d’un financement pour leurs projets environnementaux !

Le don est gratuit pour l’utilisateur !

Cela se fait en découvrant des entreprises éco-responsables et en réalisant un parcours éducatif qui vous permet d’apprendre différentes choses sur l’environnement !

Rejoignez notre communauté !

Abonnez-vous à notre lettre d’information et recevez nos derniers articles et actualités sur notre application mobile !

Je m’inscrivant Votre inscription a été prise en compte !

Nos autres articles

Nos autres articles

Auto
Show Buttons
Hide Buttons