Accident avec un animal sauvage : quelles démarches entreprendre ?

Lors d’un déplacement en voiture dans une zone rurale, prudence est de mise ! Aucun conducteur n’est à l’abri d’un accident avec un animal sauvage. Or, les conséquences générées par ce sinistre peuvent être lourdes, sur le plan matériel que corporel. Voici les démarches à effectuer selon le cas qui se présente.

L’animal sauvage est blessé ou mort, que faire ?

Votre véhicule vient de percuter un obstacle et vous constatez malheureusement que vous venez de faire un accident avec un animal sauvage? Dans ce cas, la première chose à faire est de vérifier si l’animal sans maître est encore vivant ou s’il a succombé. Pour le premier cas, éloignez-vous immédiatement de l’animal pour éviter une éventuelle attaque. Prévenez la gendarmerie en urgence !

Lire également : Toutes les étapes pour acheter en toute sérénité une voiture

S’il l’animal est mort, sécurisez la zone via votre triangle de signalisation. N’oubliez pas d’enfiler votre gilet jaune. Contactez les autorités pour un constat ou une déposition. La gendarmerie ou la police vous délivre une déclaration que vous allez transmettre à votre assureur. Dans un cas comme un autre, pensez à collecter les preuves de l’accident, même si l’animal a pris la fuite.

Si votre véhicule n’est plus en état de circuler, vous devez contacter votre compagnie d’assurances par le biais du numéro d’assistance indiqué sur votre carte verte. Cela vous permet d’enclencher les garanties prévues dans votre contrat. Si vous bénéficiez d’une garantie assistance, vous n’avez plus à prendre en charge les frais de dépannage, de réparation ou de remorquage.

A voir aussi : Quel est le meilleur scooter 400 cm3 ?

La déclaration d’un accident avec un animal sauvage auprès de l’assurance

Force est de rappeler que tout sinistre doit faire l’objet d’une déclaration auprès de votre compagnie d’assurances comme le prévoit l’article L113-2 du Code des assurances. La déclaration d’une collision avec un animal sans maître doit se faire par lettre recommandée, dans un délai de 5 jours suivant le sinistre. L’assurance réalise ensuite une expertise du dommage pour écarter tout doute lié à une fraude à l’assurance.

Quid sur l’indemnisation après une collision avec un animal sauvage

L’indemnisation de l’accident avec un animal sauvage comme un sanglier ou un chevreuil par votre assurance dépend des conditions de votre contrat ainsi que du type de préjudices subis.

La prise en charge des dommages matériels

Si vous êtes couverts par la garantie dommages, incluse dans le contrat tous risques avec option au tiers étendu, votre assureur vous indemnise des dommages matériels. Vous ne bénéficiez pas de cette prise en charge si vous n’êtes couvert que par un contrat au tiers. Dans ce cas, c’est au Fonds de garantie de vous indemniser.

La prise en charge des dommages corporels

La garantie corporelle conducteur entre en jeu suite à un accident de voiture avec un animal sauvage. Celle-ci prend en charge vos soins médicaux. Pour ce qui est blessures de vos passagers, elles seront couvertes par votre garantie responsabilité civile.

Bon à savoir : qu’en est-il des franchises appliquées ?

Pour une assurance au tiers, le Fonds de garantie vous indemnise, avec l’application d’une franchise de 500 euros. Pour une assurance tous risques, votre assurance vous indemnise et déduit la franchise prévue dans votre assurance auto. La compagnie se charge ensuite de contacter le FGAO pour le remboursement de ladite franchise.

Auto