Qui paye la taxe foncière dans une SCI ?

Le locataire de meubles meublés doit, dans le cadre de l’exercice de son activité, trois impôts prélevés au profit des collectivités locales  : l’impôt foncier, l’évaluation foncière des sociétés et, dans certains cas, l’impôt sur le logement.

A lire aussi : Quelques règles pour bien choisir vos portes et fenêtres

À Régime alimentaire réel simplifié , ces impôts sont déductibles des revenus perçus.

Dans cet article, nous vous proposons de découvrir le fonctionnement de ces trois taxes, ainsi que leurs modes de paiement.

A lire également : Quand faut-il effectuer un ravalement de façades ?

1. Taxe foncière

L’impôt foncier est une taxe locale payable annuellement par le propriétaire du bien ou l’usufruitier du logement meublé loué, le 1er janvier de l’année . Il est calculé sur la base de la valeur locative établie par l’autorité locale. Ceci n’est pas récupérable auprès du locataire. La taxe pour l’enlèvement des ordures ménagères, qui va de pair avec la taxe foncière, peut être, en l’intégrant dans les charges de location.

Modalités et délais de règlement : Dans votre espace particulier, votre avis sera disponible à la fin du mois d’août pour les personnes non mensuelles et à partir de la mi-septembre pour les personnes mensuelles. Sur support papier, l’avis est distribué entre septembre et octobre, selon que le prélèvement mensuel doit ou non être joint.

  • Date limite de paiement par la poste : 15 octobre 2019
  • Date limite de paiement en ligne : 20 octobre 2019

S’il vous plaît noter : L’exemption de 2 ans, pour les nouvelles constructions, édictée par l’article 1383 du Code général des impôts, est entretenu pour le locataire en meublé. Pour bénéficier de cette exemption temporaire, il est nécessaire produire une impression fiscale à l’administration fiscale, dans un délai de 90 jours à compter de l’achèvement de la nouvelle construction .

2. Corporate Évaluation immobilière (EFC)

L’évaluation des biens immobiliers (EPC) fait partie de la contribution économique territoriale (TEC), ainsi que de la contribution sur la valeur ajoutée des entreprises. La CFE est une taxe locale destinée à remplacer la taxe d’entreprise et la LMNP est redevable annuellement d’être imposée sur Alimentation micro-BIC ou à Véritable régime . Il est dû pour toute l’année civile par l’ameublement non professionnel qui exerce ses activités au 1er janvier.

Modalités et délais de règlement : Le CFE est payé par virement uniquement sur le site impots.gouv.fr avant le 15 décembre de l’année. Pour la première année d’activité de location meublée, les locataires meublés sont exonérés de cette taxe (sauf le début de l’activité le 01/01 de l’année). Il peut remplacer le paiement de la taxe de logement dans le cas où vous, le propriétaire, êtes redevable de le faire (voir le paragraphe ci – dessus sur la taxe sur le logement).

Afin de savoir comment créer votre compte et payer le CFE, nous vous invitons à lire notre article LMNP/La Contribuation Foncière Des Entreprises (CFE) : Instructions d’Emploi.

  • Date limite de paiement en ligne : 15 décembre

Remarque : La Loi de finances 2018 prévoit l’exemption de la contribution minimale de CFE à partir de 2019 pour tous les contribuables dont le revenu locatif serait inférieur ou égal à 5 000€ .

3. La taxe sur le logement

La taxe sur le logement est une taxe applicable à toutes les personnes qui disposent de biens immobiliers (locaux meublés affectés au logement) le 1er janvier de l’année . Tous les locaux meublés affectés au logement sont soumis à la taxe sur le logement.

Pour le propriétaire qui loue sa propriété toute l’année, la taxe sur le logement doit être payée par le locataire le 1er janvier. Il appartient donc au propriétaire de prendre les mesures nécessaires pour que l’administration puisse envoyer cette taxe de logement à la bonne personne.

En cas d’absence d’un locataire le 1er janvier , le propriétaire devra prouver à l’administration que le bien était bien disponible à la location, qu’il n’y avait pas de locataire à cette date et qu’il n’avait pas l’intention de l’utiliser à titre personnel.

Si vous payez déjà la CFE (pour la propriété), vous êtes normalement exonéré de l’impôt sur le logement en vertu de l’article 1407 II du Code général des impôts pour ce bien, tant qu’il ne fait pas partie de votre logement personnel.Attention cependant, une décision du Conseil d’État démontre que si le propriétaire met la propriété à son ou sa disposition au cours de l’année, il pourrait être redevable de la taxe sur le logement si aucun locataire n’est présent dans le logement le 1er janvier.

Modalités et délais de règlement :

  • Délai d’adhésion au prélèvement dû : 30 Novembre
  • Date limite de paiement par la poste : 15 novembre
  • Date limite de paiement en ligne : 20 novembre

4. Taxe sur le logement vacant (TLV) et taxe sur le logement sur les logements vacants

La taxe sur les logements vacants peut être facturée au propriétaire qui a un logement vacant à usage résidentiel. Il doit être vacant pendant au moins un an le 1er janvier de l’année d’imposition. Seuls les logements dans certaines communes sont concernés (appartenant à une zone d’urbanisation continue de plus de 50 000 habitants), la liste des communes est fixée par le décret n°2013-392 du 10 mai 2013.

Les communes autres que celles figurant sur la liste fixée par le présent décret ont la possibilité d’introduire une taxe sur le logement sur les logements vacants, due par les propriétaires des logements vacants pendant plus de deux ans au 1er janvier de l’année d’imposition.

Vous pouvez être exempté de TLV si, au cours de la année où le logement est occupé plus de 90 jours consécutifs. Vous pouvez prouver cette profession en utilisant votre déclaration de revenus locatifs, vos reçus d’électricité, etc. Un autre cas d’exemption est la vacance involontaire de la propriété, si vous ne trouvez pas de locataire par exemple. Les résidences secondaires meublées imposées sur la taxe sur le logement ne sont pas non plus affectées par cette taxe.

5. Faire des économies d’impôt en déduisant ces dépenses

Bien que ces taxes peut alerter les locataires meublés, vous devez savoir que ces sont déductibles du revenu locatif si le propriétaire a choisi le régime simplifié pour déclarer son revenu de location meublé.

Afin de savoir si le régime actuel est plus intéressant pour vous, calculez votre impôt économique grâce à notre simulateur gratuit.

► Simuler des économies d’impôt gratuitement

Article écrit par Maud Velter Impôts LMNP : Quelles sont les taxes liées à la activité meublée ?

  • Le régime des plus-values des locataires dans meublé non professionnel
  • Location meublée d’une partie de sa résidence principale : les conditions d’exonération d’impôt
  • Location meublée saisonnière : qui paie la taxe de séjour ?
  • PMT — LMNP : Comment payer l’évaluation des biens de la société (EPC) ?
  • Taxes dans la location meublée non professionnelle
  • LMNP — Évaluation des biens de l’entreprise (EPC) : Instructions d’utilisation
  • Location meublée — quels sont les prélèvements sociaux ?
  • LMNP — Qu’est-ce que la contribution économique et territoriale (TEC) ?
  • Logement meublé de moins de 14m² : taxe sur les micro-logements

Show Buttons
Hide Buttons